swimrun-cadaques-espagne

Une grande partie des effectifs du Club s’était donné rdv au 1er Swimrun de Cadaquès en Espagne. L’occasion de tester cette nouvelle discipline mais aussi d’en « prendre plein les yeux » avec des paysages sublimes.

Une belle expérience qui donne envie de remettre ça. Des destinations sont d’ores et déjà évoquées pour 2017: le Swimrun Côte de Vermeille, l’Amphiman Belgique ou encore Engadin. Jules nous a également parlé de participer au Swimrun de Barcelone le mois prochain…

natation-swimrun-cadaques

Récit de Fred l’écureuil:

Après une année bien chargée en matière d’épreuves sportives, nous nous étions dit qu’ils seraient sympa de clore la saison avec une nouvelle discipline venue du Nooooord mais heureusement transposable sous des latitudes plus propices et des eaux un peu plus clémentes. Alors la possibilité d’un SWIM and RUN à Cadaques en équipe, si possible, en a séduit plus d’un (e) puisque le CAB a trusté la liste des 300 participants en alignant pas moins de 9 duos et 2 solos.

La préparation de cette course est tout aussi intéressante que son déroulement puisque tous novices sur ce format, chacun est allé de ses expérimentations techniques avec pour certains une créativité déconcertante (Nanard dépose les brevets !) et des commandes innovantes chez la couturière (c’est possible de me rajouter une deuxième fermeture éclaire sur ma combinaison ?). Entre les entraînements au lac de Bègles, au lac d’Hostens et dans le bassin d’Arcachon, nous nous sommes également vite aperçus du côté ludique du S&R qui tranche parfois avec la rigueur du triple effort.

Jour J : pas de pression particulière. Habitués des réveils matinaux, à 7h00 nous rejoignons les bus qui nous emmèneront au port de Rosas pour un départ à 9h00. On profite d’un magnifique lever de soleil sur la baie, la météo est de la partie, un franc soleil et une mer calme nous attendent.

Arrivés au port, ambiance course de village, peu de spectateurs mais compensé par la chaleur du Team CAB. A ce moment, on peut comparer les stratégies matérielles car je le rappelle, à part un moteur dans le c?l, tous les matos sont autorisés sur ce type de course. Nanard, notre Géo Trouvetout confirme qu’il utilisera son pull boy « Perrier », sans doute une spéciale dédicace à l’artiste star de Cadaques.

Échauffement rapide, photo délire du groupe et hop on se positionne sur la ligne de départ avec une petite montée d’adrénaline, car on est pas venu là pour enfiler des perles.

fred-swami-swimrun-cadaques-begles-triathlonLa subtilité du S&R en duo est de faire en sorte que les niveaux soient sensiblement égaux au risque de faire monter les cardios à 200 avant la première natation et de risquer l’hydrocution. Alors de notre côté, on a choisi avec swami de partir ensemble sur cette aventure et si vous ne connaissez pas son endurance et sa VMA, elle se situe entre la chèvre afghane et l’yzard : en gros pour le suivre en CAP vous en chier grave. Alors c’est à un bon 3’55 que l’on part sur le premier kilo et je me dis que cela ne va pas être facile dans l’ascension des 6 derniers kilomètres. Heureusement la première nat est là, , on oublie la désagréable impression de nager avec des chaussures, on prend de nouveaux réflexes : pull boy, plaquettes et on trouve ses appuis.

La première transition est parfaite, l’eau n’est pas mauvaise et on continue notre course sur les chemins escarpés de Rosas.

La deuxième transition arrive rapidement et c’est la flotte à nouveau, le soleil perce au-dessus des falaises et il est difficile de se positionner éblouis par les reflets sur la mer mais franchement c’est le pied. Au sortir de l’eau, première erreur stratégique de ma part, connaissant l’animal, je sors de l’eau sans attendre Swami pour grimper la série de marche qui nous mène au 1er ravito en imaginant qu’il me rejoindra à vitesse grand V. Au bout de quelques instants et un flot ininterrompu de participants je me demande où est passé mon binôme. Rock me dit en passant qu’il m’attend en bas et que c’est à juste titre une course en duo et qu’il est donc préférable de s’assurer que chacun s’attende au risque de perdre du temps.

La leçon retenue on reprend le trail à vive allure en profitant en même temps des premières bugnes du paysage magnifique du haut des falaises, on se croirait en Corse ou dans les Calanques de Cassis : ça monte, ça descend mais ça ne laisse pas indifférent.

Viennent ensuite les portions longues de natations qui font mal aux bras et refroidissent les corps. On reprend les bons nageurs en CAP qui nous distancent ensuite dans l’eau, c’est une course poursuite dans un cadre idyllique et on en est presque à se laisser distraire par les bancs de poissons qui doivent se demander qui vient perturber leur espace.

4-guys-swimrun-cadaques-cab-triathlon
Avant la dernière transition, la partie de la course que je redoute un peu : 600 m de dénivelé sur 6 km, je vous laisse calculer le pourcentage des pentes, ça pique…, j’essaie d’alterner la marche et la course lente en essayant de rattraper la très efficace équipe Piero/Gilles qui s’est pourtant improvisée au tout dernier moment. Après le dernier ravito, on en prend plein les yeux pendant la longue descente qui nous mène à Cadaques, les plus ébahis ou les plus étourdis en sont pour leur frais car il faut malgré tout rester vigilant sur le terrain caillouteux (hein Gilou !).

On rejoint les familles 3 km plus bas, on prend du temps pour les photos et on se met tranquillement à la flotte pour les 400 derniers mètres dans la baie de Cadaques. Un dernier sprint avec un petit mur bien sournois en bout de course sur lequel buteront lamentablement quelques coureurs (hein Rock) et enfin l’arrivée en plein cœur du village après 3h20 d’effort.

photo-finish-cab-triathlon-swimrun-begles
On se félicite, on se chambre un peu et on se réchauffe avec un chocolat brûlant et bien épais que deux mamies préparent artisanalement dans une grande marmite. Pour un premier essai ce Swim & Run était topissime, bien encadré et juste ce qu’il faut de difficultés pour profiter aussi du cadre splendide de cette région d’Espagne.

Félicitations à tous, je sais que vous partagez un super souvenir de ces 23 kilomètres et au plaisir de réitérer ce format de course avec vous.

L’ensemble des photos est en accès libre à l’adresse suivante: https://photos.google.com/share/AF1QipP4l7LAN8p_tyvm5r99UcalWSzC3v8dthlqmYikFPEv6ghPFq3F5DvVsgrgaybYTA?key=ZVNoSzdYRVAzaWJQTkFBUVh4dFdhaEV1UXVaRkRB